Pages

Un thriller très dur ; Maudite de Denis Zott

Auteur : Denis Zott
Nombre de pages : 413 pages 
Edition : Hugo thriller


Résumé :
Marseille. En face du stade Vélodrome, le dixième étage des Mimosas est en flammes. C’est l’appartement de Tony Beretta, petit dealer mais légende parmi les supporters ultras de l’Ohème. Une jeune femme, blessée, parvient à s’échapper du brasier. Luce, seize ans, une gueule d’ange, enceinte jusqu’aux yeux, n’est pas partie les mains vides : elle s’est enfuie avec l’argent et la drogue de Tony. Et l’argent et la drogue, ça attire du monde. Canari, le flic pourri de la BAC. Les hommes de main de Tony. Ceux du Libyen, jeune caïd qui a pour ambition de renverser les anciens, tel le vieux Topin. Et même Yasmina, l’infirmière trop belle pour être innocente, qui veille sur Luce et ses jumeaux. Impossible, pour Luce, d’espérer se sortir seule de ce piège qu’est devenue sa ville. Mais à qui faire confiance, et comment survivre et protéger ses bébés, quand sa propre mère dit d’elle qu’elle est maudite, et que son ange protecteur pourrait bien s’avérer être un démon ? Pour trouver la lumière, Luce n’aura d’autre choix que de faire face à ses pires cauchemars.

Mon avis :


Je ne pourrais pas vous faire un avis bien construit étant donné que j'ai abandonné ma lecture et si vous n'êtes pas habitué à lire des thrillers très lourds et loufoques, je ne vous conseille pas d'essayer car vous trouverez ce roman très dur et étrange.

J'ai fais la grande en prenant ce service presse et je remercie Hugo Thriller pour leur confiance ! J'étais très contente d'avoir ce roman entre mes mains mais à peine les cent premières pages lues je me suis demandée pourquoi je continuais. Je ne comprenais pas tout, j'ai eu du mal à me plonger dans l'histoire. Ce qui est sûr c'est que pour être un thriller, il l'est, et si vous êtes des accro de ce genre je vous le conseillr, mais pour moi c'était trop.

Si je devais qualifier ce livre en trois mots ce serait : dingue , noir , dur.

Ici nous suivons Luce, une jeune femme qui a une vie compliquée, ce qui est certain c'est que dans sa vie elle n'a pas eu de chance. Elle a traversé énormément de chose. Nous la suivons en couple mais également enceinte. Son mari est Tony, c'est un très grand fan de l'OM et cet homme n'est pas franchement agréable à vivre. Lorsque Luce décide de s'enfuir avec l'argent et la drogue de Tony plus rien ne va et elle va tenter de survivre. Mais à qui faire confiance lorsqu'elle n'a plus personne ? Même sa propre mère lui dit qu'elle est maudite. Luce va devoir se débrouiller, comme toujours.

Une histoire touchante, poignante et compliquée. Un personnage très fort mentalement mais aussi physiquement, après tout ce n'est qu'une jeune femme enceinte avec un passé lourd ! Lorsque j'écris cette chronique je me rends compte que l'histoire m'a beaucoup plu. Je pense que ce qui m'a fait abandonner ma lecture n'est pas le sujet poignant que contient l'ouvrage mais plutôt l'écriture de Denis Zott. J'ai trouvé qu'il posait des mots très durs et j'ai eu du mal à continuer ma lecture car le style d'écriture ne me convenait pas. Cependant je pense qu'il peut plaire à de nombreuse personnes et que ça ne l'a tout simplement pas fait avec moi.

Je trouve que l'auteur a fait preuve de beaucoup d'imagination et savait ou appuyer pour faire mal et pour faire ressentir de la haine, de la compassion, de l'angoisse mais aussi de la tristesse car je ne me suis pas sentie bien en lisant ce roman. Je le recommande donc à toutes les personnes qui se sentent à l'aise avec ce genre de noirceur, mais certainement pas à ceux qui n'ont encore jamais lu de thriller car pour le coup vous risquerez de ne pas passer un bon moment. Je pense que ce roman est à lire, c'est certain, mais il faut être prêt psychologiquement et ne pas tout prendre trop à cœur. 

Je pense que c'était le but de Denis Zott évidemment, et dans ce cas je lui dit chapeau, mais moi je ne suis pas encore assez forte pour le lire entièrement. J'ai donc fui mais il est fort possible que d'ici quelques années je réessaye !

Mitigé

Priscilla

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire