Pages

Texte fantastique - Mais qui suis-je ?

Mais qui suis-je ?

Ophelia était une jeune adolescente comme les autres, à un détail près. Elle pouvait lire dans les pensées des humains si elle se concentrait. Un matin, lorsqu'elle était allée en classe, elle savait que les autres élèves se moqueraient de sa nouvelle tenue. Une robe jaune. Mais elle voulait garder ce tissu, il était très important à ses yeux. Elle l'avait hérité de sa mère avant sa mort. Elle n'avait pas eu le temps de lui dire au revoir quand la maladie l'avait emportée. 

Elle n'avait pas besoin d'utiliser son don pour savoir ce que disait les gens autour d'elle. Elle les entendait. Les chuchotements, les ricanements, les élèves la dévisageaient. Critiquait sa tenue, ils l'avaient qualifié de vieux torchon sale. Ses camarades ne l'aimaient pas et pourtant Ophelia ne leurs avait jamais rien fait. On se moquait souvent d'elle. Elle gardait la tête haute et se mordait souvent l'intérieur des joues. Un vieux tic lorsqu'elle paniquait. 

Elle faisait comme si elle ne les entendait pas, mais elle entendait tout. Le problème, c'est qu'elle sentait son cœur battre de plus en plus vite. Elle avait l'impression qu'il allait s'arracher. Maria, sa seule amie de classe s'était assise derrière elle, cela faisait des mois qu'elles s'ignoraient. Mais elle savait que Maria ne la critiquerait pas. Elle était trop proche pour ça. Elle connaissait l'histoire de cette robe. Et c'était à cet instant qu'elle entendait Maria parler dans sa tête. Ses mauvaises pensées fusillaient dans ses oreilles. Elle ne pensait pas que Maria lui ferait ça. Elle s'était trop concentrée sur son amie et maintenant elle devait faire face à cette violence gratuite. 

Ophelia était blessée et elle avait beau contenir sa colère, elle ne pouvait plus cacher ses larmes. Colère, tristesse, honte, elle ne savait pas comment faire face à ce qui lui arrivait. Elle tenait fermement les bouts de sa table de classe. La tristesse qu'elle ressentais s'était transformée en une haine profonde et d'un seul coup la table en bois s'était brisée. Un bruit fort avait résonné dans la salle de classe et tout le monde s'était tourné vers elle. Elle ne savait pas ce qu'il s'était passé. Elle ne pouvait pas l'expliquer. Comment avait-elle pu casser cette table en bois? Les élèves la dévisageaient d'autant plus. L'attention était rivée vers elle, même le professeur l'avait regardé d'un air étonner. D'un seul coup, elle eut une folle envie de crier. 

Alors elle avait hurlé, tellement fort qu'elle même avait mal au tympan. Et d'un coup plus rien, le silence complet. Personne ne bougeait, ils étaient tous en mode arrêt. 

Intriguée mais aussi choquée par tout ceci, elle s'approchait de la première personne devant elle et claquait des doigts devant ses yeux. Rien. Puis soudain elle comprit. Elle n'avait pas seulement le don de lire dans les pensées des gens. Elle ne savait pas tout de ce qu'elle était.

Priscilla

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire